Valais - Pays de la Vigne et du Vin.

Les conditions climatiques et géologiques exceptionnelles dont bénéficie le Valais en font non seulement un pays de vacances riche et diversifié, mais également une excellente région viticole. Le Valais jouit d'un climat particulier caractérisé par des étés chauds et des automnes prolongés et doux. Les montagnes constituent une barrière protectrice et sont à l'origine de la sécheresse de cette région, où l'on mesure les plus faibles précipitations de Suisse. De plus, le Valais possède un sous-sol d'une énorme complexité géologique (granit, calcaire, ardoise et gneiss), sur lequel s'épanouissent d'excellents crus. On cultive en Valais au total près d'une cinquantaine de cépages; des variétés aussi nombreuses que les quatre mille du canton. Le paysage viticole valaisan est très morcelé. Ainsi, plus de 22'000 propriétaires se partagent le vignoble. Cela témoigne de l'étroit lien qui unit les familles valaisannes à leurs vignes. Ces dernières se transmettent souvent de génération en génération, à travers les siècles.

Vallée du Rhône avec Sion et les Alpes valaisannes

Plus importante région viticole de Suisse.

Avec un tiers de sa superficie dédiée à la viticulture, soit 5'200 hectares de vignes, générant une production annuelle de 50 millions de litres, le Valais est le plus important canton viticole de Suisse. En tant que canton pionnier dans l'introduction, en 1990, du label AOC pour l'ensemble du vignoble, le Valais applique des règlements stricts dont l'observation est vérifiée au moyen de contrôles systématiques à tous les niveaux.

Un sol sur lequel s'épanouissent une multitude de cépages.

Adossées aux pentes abruptes et disposées en terrasses, les vignes valaisannes s'étendent jusque dans la plaine du Rhône. Le vigneron valaisan s'efforce de trouver le lieu optimal pour chacune des nombreuses variétés de plants, en s'adaptant aux divers micro-climats et à la grande diversité des sols. Trois cépages occupent 85 pourcents de la surface cultivée : Le Pinot Noir, le Chasselas et le Gamay. Il se dessine toutefois une tendance à une part croissante de variétés autochtones. Les précieux crus obtenus à partir de Petite Arvine, d'Amigne, de Païen / Heida et d'Humagne Blanc pour les blancs, de Cornalin et d'Humagne Rouge pour les vins rouges, sont très prisés par les connaisseurs. Des variétés très bien implantées en Valais comme la Marsanne Blanche ou la Syrah rencontrent un succès croissant.

Accès difficiles

Les vins blancs du Valais.

Avec une part de plus de 30% de la production, le Fendant, produit à partir du Chasselas constitue le vin valaisan par excellence. Sec, fruité et racé, il ouvre l'appétit. Il se déguste à l'apéritif et également avec des spécialités valaisannes comme la raclette, la fondue, la viande séchée ou la choucroute. Pour ce qui est des autres variétés de blancs, la part belle revient au Johannisberg, à la Malvoisie, au Muscat, au Chardonnay et à l'Ermitage.

Les vins rouges du Valais.

Rond, harmonieux et corsé, voici le plus célèbre des vins rouges valaisans, la Dôle. Elle est le produit de l'harmonieux alliage entre le Pinot Noir et le Gamay, et peut contenir d'autres sortes de rouges valaisans. L'assemblage doit toutefois être composé au minimum de 85% de Pinot Noir et de Gamay, le Pinot Noir étant dominant. Pour avoir droit à son appellation, la Dôle est soumise à des critères de qualité très stricts, notamment pour ce qui est du contenu minimum en sucre. Les autres vins rouges valaisans sont produits à partir d'Humagne Rouge, de Syrah et de Cornalin.

Les flétris et mi-flétris du Valais.

Seuls quelques micro-terroirs privilégiés en Europe réunissent les conditions climatiques nécessaires à la production de vins flétris ou mi-flétris. Le Valais est l'un d'entre eux. A l'approche de l'hiver, un parasite - le „Botrytis cinerea“ - forme une pourriture noble à l'intérieur du grain. Durant la montée du sucre, le parasite absorbe la quasi-totalité de l'acidité du grain. De là la rondeur, la volupté et la complexité extraordinaire des arômes. Des crus exclusifs sont ainsi pressés à partir des grains surmaturés de Petite Arvine, d'Ermitage, de Johannisberg, d'Amigne ou de Malvoisie.

Les flètris

Le long des sentiers viticoles valaisans.

Le Valais offre un paysage d'une beauté exceptionnelle. Spectacle unique auquel le vignoble, qui sillonne le coteau tout le long de la Vallée du Rhône, n'est pas étranger. L'amateur de bon vin et de randonnée peut ainsi se balader à travers le vignoble, de Fully à Loèche. Un sentier didactique de la vigne et du vin parcourt le vignoble de la Noble Contrée et relie le Château Villa à Sierre au Domaine Zumhofen dans le village de Salquenen. Chacun de ces édifices abrite un musée de la vigne et du vin. Ces musées présentent des objets antiques et conservent de précieux travaux d'orfèvrerie, des outils et des appareils ayant servi à la viticulture ou issus de caves à vin. Ensemble, ils vous racontent l'histoire des traditions viticoles valaisannes. Des panneaux didactiques jalonnent le sentier et vous révèlent les secrets des vignes valaisannes et des crus qui en sont issus.

Changement de cépages au-dessus de Magnot

Le plus haut vignoble d'Europe.

Visperterminen a acquis une renommée mondiale, grâce au plus haut vignoble d'Europe qui s'étend entre 650 et 1150 m d'altitude. Disposé en étroites terrasses, soutenues par de hauts murs en pierres sèches, le vignoble s'étale sur un étroit espace avec plus de 500 m de dénivellation. L'effet de serre lié à l'exposition plein sud, l'ensoleillement intense jusqu'à l'approche de l'hiver, les grandes surfaces de pierres, ainsi que quelques poussées de foehn, s'allient pour conférer au raisin toute la maturité nécessaire. Le cépage Savagnin (ici appelé « Heida ») produit un vin blanc très spécial, épicé, harmonieux et corsé, à l'acidité équilibrée. Cette exclusivité est à juste titre surnommée « la perle des vins alpins ». Dans les meilleures années, le Heida totalise jusqu'à 100 degrés Oechslé et atteint un taux d'alcool de 14 degrés.

Le plus petit vignoble du monde.

En mémoire de Farinet, le faux monnayeur au grand coeur et Robin des Bois des Alpes, on planta à Saillon la plus petite vigne du monde, composée de seulement trois ceps. Le Dalai Lama du Tibet est le parrain de ce vignoble de 1,67 m 2 de superficie. Le vignoble est entouré de pierres du monde entier et un bloc de marbre de 600 kg – la pierre de la liberté – indique les distances entre la vigne et certains hauts lieux mythiques et culturels comme les Pyramides de Gizeh, le Mont Sinai, la Mecque, la Statue de la Liberté et l'Ayers Rock. Chaque année, la vigne à Farinet est cultivée par des personnalités du monde entier. Ainsi la princesse Caroline de Monaco, Gina Lollobrigida, Roger Moore ou Michael Schuhmacher sont déjà venus la travailler. Mélangé à d'autres crus valaisans dans 1000 bouteilles, le vin est vendu aux enchères. Le bénéfice permet la création d'un fond annuel de Frs 20'000, investi dans des projets sociaux et culturels.

Le vin des Glaciers.

Depuis des siècles, dans le Val d'Anniviers, le vin des Glaciers – issu du cépage Rèze, qui croît à proximité des glaciers de la vallée – est conservé dans de vieux tonneaux en chêne et transmis de génération en génération. Les tonneaux ne sont jamais vidés et tous les ans, au mois de juin, le vin contenu dans le tonneau de 1888 est versé dans celui de 1886, celui de 1934 dans celui de 1888 et le vin de 1969 versé dans le tonneau de 1934. La pierre du vin, qui peut atteindre une épaisseur de 4 à 5 cm , n'est jamais ôtée non plus.

 

www.valaistourism.ch


page précédentepage suivante